Accord de Paris : vous avez dit “historique” ?

A Paris, des chaussures contre l'interdiction de la Marche pour le Climat (credit: Takver)
A Paris, des chaussures contre l’interdiction de la Marche pour le Climat (credit: Takver)

Historique. Tel est l’adjectif utilisé par la grande majorité des médias internationaux pour qualifier l’Accord de Paris sur le climat, annoncé, les larmes aux yeux et la voix tremblotante, par Laurent Fabius, le ministre français des affaires étrangères, à l’issue de la COP21. Ce mot galvaudé a été lâché par certains journalistes avant même que le texte final de 39 pages n’ait été dévoilé. Il est vrai que l’autocongratulation affichée par les 150 chefs d’Etat et de gouvernement au terme des deux semaines de réunions et de négociations au Salon du Bourget pouvait laisser penser que cet Accord allait véritablement entraîner une révolution climatique et sauver, à lui seul, notre belle planète. Pourtant, les dithyrambes des premières heures ont progressivement laissé place à des analyses critiques émises par une poignée d’organisations non gouvernementales, pour lesquelles le texte adopté constitue certes un point de départ indispensable mais sûrement pas un succès indiscutable. En effet, les dirigeants du monde entier se sont seulement mis “d’accord sur le fait qu’ils étaient tous d’accord” que le réchauffement climatique était un phénomène bien réel et qu’il fallait mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour le combattre, avec pour principal objectif de le limiter à 2°C par rapport aux températures de l’ère pré-industrielle. Bien qu’un pas décisif ait été franchi, notamment grâce à l’excellent travail de la diplomatie française, unanimement salué par les pays participants, le plus dur reste encore à faire, car aucun plan d’action concret n’a été défini pour atteindre les objectifs fixés dans l’Accord. En outre, comme le souligne la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, si le texte « contient de nombreuses dispositions contraignantes, il n’introduit pas de contraintes sur le respect des engagements pris ni de sanctions. Il ne permet pas non plus de s’assurer d’une cohérence entre l’ambition de l’accord et celles des engagements nationaux ». Ainsi, si Accord « historique » il y a, il ne l’est certainement pas par son contenu, qui reste relativement décevant. Par ailleurs, il me semble un peu tôt pour juger de la crédibilité et de l’historicité de ce texte, dans la mesure où nous ne savons pas encore s’il sera suivi d’effet. Nous pourrons seulement nous rendre compte du caractère historique – ou non – de l’Accord de Paris dans quelques décennies, en fonction de l’évolution de la température moyenne du globe. Rendez-vous donc en 2050, même heure, même jour, même port.

 

Gabriel CHABERT

=> Homepage | Page d’accueil

Follow us on twitter ! Like our facebook page !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s