Le petit européen : L’Europe à travers les yeux d’un petit enfant

Les enfants n’ont pas de filtre. Ils ont toujours une interprétation différente de la réalité, plus pure, plus innocente et surtout plus humaine.

C’est pour cette raison que j’ai choisi un enfant comme protagoniste de cette colonne dans la Voix du Collège: j’essaye d’imaginer comment pourraient apparaître les récents évènements européens aux yeux d’un enfant et comment il pourrait réagir.

Les enfants n’auraient-ils pas quelque chose à enseigner dans cette lutte contre la crise de valeurs fondamentales que traverse l’Europe ?

 

Est-ce qu’on peut jouer tous ensemble?

« Maman, t’as vu les adultes? On dirait qu’ils ne sont pas du tout capables d’être d’accord. Ils se bagarrent et se plaignent toujours de quelque chose. Sincèrement, je suis un peu fatigué. Je me demande s’il y aura un jour la possibilité de jouer un peu entre enfants, tous ensemble, encore une fois.

Quand on est tout seul, sans les grands, on est vraiment à l’aise. On s’amuse, on joue à cache-cache, on partage toute la nourriture qu’on a amenée et après on fait dodo. Quand on se réveille on recommence. Evidemment.

Les grands, au contraire, ils mélangent les jeux. Ils cachent la nourriture quand vient le temps de manger, certains parmi eux dorment pendent que d’autres veulent jouer: ils n’ont pas envie de partager quoi que ce soit. Égoïstes!

Les réfugiés syriens en grève à la gare de Budapest
Les réfugiés syriens en grève à la gare de Budapest

Parfois j’aimerais bien aussi que les adultes jouent avec nous. Ça serait magnifique. Parfois je les écoute parler de trucs ennuyeux comme l’économie, la politique et bla bla bla… Ces arguments sont souvent accompagnés par un autre mot, un peu bizarre: “Europe”. Je ne sais pas du tout ce que ça signifie mais on dirait que chaque fois que cette parole est prononcée, les adultes s’énervent ! Mah… Nous aussi on se fâche souvent hein! On n’est pas toujours des anges! Mais, normalement, nous – les enfants – on n’a pas besoin de faire de grands efforts pour être bien ensemble: il nous suffit de se voir, de se rencontrer et de retourner la chambre !

Maintenant maman si t’as un peu de temps, je voudrais te parler d’une chose… Sincèrement maman, je suis un peu triste. L’autre jour je regardais Peppa Pig à la télé en vidant un pot de Nutella à la petite cuillère. Tout était parfait : moi, mon porc préféré en face de moi, le chocolat qui doucement glissait dans mon estomac, tout était simplement super. Sauf que juste après l’épisode, le journal télévisé a commencé. Alors maman : il y a un train des merveilles qui part de Budapest et tout le monde veut y monter. Ceux qui veulent prendre le train ont des vêtements très sales, ils sont débraillés. Ils marchent marchent marchent et après… Bloqués ! Je crois qu’il était écrit: « Vous ne pouvez pas passer ». Ma chère maman, je ne comprends par pourquoi ces choses se passent. Moi quand il y a quelqu’un qui ne veut pas me laisser passer je sors ma langue et je fais Ppprrrrrrrrr !!!

Veux tu savoir pourquoi je suis triste ? J’ai vu qu’il y a aussi des autres enfants parmi les voyageurs, ils ont l’air tristes et fatigués. Est-ce qu’on peut aller à Budapest maman ? J’ai envie de jouer avec eux ! »

Mario PAGANO

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s